L'hédonisterie

13 juillet 2015

Le Saint-Bohneur à Saint-Bauzille de Putois (34190)

Avouons-le, ma visite dans ce restaurant ne tient qu'au fait qu'il est ouvert le dimanche soir, chose rare dans la région. Pour autant, je ne regrette pas ce hasard qui m'a permis de découvrir ce lieu original et sympathique.

Ce restaurant fait aussi office de cave. De ce fait, la carte des vins est assez impressionnante (300 références !) et les prix y apparaissent très abordables grâce à un système "de bouchon" : le prix de la bouteille sur table est majoré de 9€ par rapport au prix cave. On peut donc accéder aux nombreux vins de la région pour des tarifs autour d'une vingtaine d'euros, ce qui est très appréciable. Le patron/caviste connait très bien son stock et peut vous fournir des conseils très pertinents. Le revers de la médaille est qu'il n'y a pas de carte des vins. Vous êtes invités à aller choisir votre bouteille à la cave qui se trouve à l'entrée du restaurant, mais, devant les multiples bouteilles alignées,vous finissez par vous en remettre au choix du sommelier.

Côté carte, un seul menu proposé : entrée, plat et dessert pour 29€. A la carte, les entrées sont à 8€, les plats à 18€ et les desserts à 7€. La provenance des produits est toujours indiquée, la plupart du temps d'origine locale. La salle est prolongée d'une terrasse-balcon ombragée très agréable quoiqu'un peu exigue.

truite

J'ai été un peu déçu par l'entrée : "Filet de truite fumée de la vallée de la Buège", mozzarella buffala, tomates et pèches. Il s'agissait en fait d'une version moderne de la "tomate mozza" dans laquelle le filet de truite (en fait, une petite bande de filet d'1cm de large) jouait surtout le rôle de déco ou de condiment. Par contre, le "tartare de boeuf haché au couteau" qui suivait était parfaitement assaisonné et très copieux. Le repas a été terminé par un "palet breton aux abricots du Roussillon rotis et glace au romarin" d'une grande fraicheur.

tartareEn conclusion, une bonne soirée et une découverte sympathique. Malgré quelques petits défauts et une serveuse dont la tenue ne m'a paru appropriée (les regards des autres clients m'indiquant d'ailleurs que je n'étais pas le seul à être surpris, en autre, par ce mini-short...), je recommande cette adresse.

 

 

Posté par Curnonsky à 10:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


21 juin 2015

Le Jardin, au Vigan (30120)

Deuxième visite dans ce petit restaurant disposant d'une agréable terrasse sur une petite place du Vigan. La première fois, en hiver, j'avais pu apprécier des plats simples au régionalisme teinté d'exotisme : tajine de poisson, quenelles aux cèpes...

Ce deuxième repas a eu lieu dans des conditions particulières, liées à fête de la musique. Les patrons ont donc choisi un menu unique à 23 euros pour assurer un service beaucoup plus intense que d'habitude. Salade de chèvre, poulet au gingembre et au curry, brochette de fruits sauce chocolat.

jardin

L'ensemble des plats s'est révélé simple mais bon. Le fromage de la salade, les filets de poulet, les légumes et les les fruits frais ont permis de mettre dans l'assiette une matière première clairement locale et de qualité. C'est ce qui fait la base d'un plat réussi. Seul bémol, l'assaisonnement du poulet pour lequel il a été difficile d'identifier le gingembre. Le service a été relativement rapide aux vues des circonstances de la soirée.

La carte des vins est élaborée de la même manière. Un choix limité mais local, à prix abordables, avec en particulier quelques "Pic-Saint-Loup" sympathiques entre 16 et 22€. Le rouge est arrivé un peu chaud malheureusement. On ne cessera de rappeler que l'expression "chambrer un vin" date du XIXème siècle à une époque ou les chambres n'étaient pas chauffés à plus de 16°...

En conclusion, une adresse sympathique qui propose des choses sortant de l'ordinaire avec de sproduits locaux. Il faut goûter les "punch cévenol" pour saisir l'intérêt de ce mariage entre exotisme et produits du terroir.

Le Jardin, 10 ru du four, 30120 Le Vigan
http://lejardinduvigan.fr/

Posté par Curnonsky à 10:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

09 avril 2015

Le chandelier, au Vigan (30120)

Peut-on juger un restaurant qui se dit gastronomique à sa formule rapide proposée le midi ? Il me semble que la réponse est oui, car il est possible de faire "simple et bon", tout en se démarquant des plats de brasserie, à condition d'avoir des produits de qualité et une pointe de talent.

J''ai donc testé cette table en terrasse, sur sa formule méridienne à 12€50. Il est à noter que dans ce gros bourg du Vigan la concurrence est rude car les enseignes de restauration sont nombreuses. Le chandelier propose donc une formule plat/dessert ou entrée/plat à un tarif supérieur de 3€ aux brasseries avoisinantes.

chandelierL'accueil a été assez minimaliste, contrairement à celui, très chaleureux et bruyant, réservé aux habitués. Néanmoins, le chien de la patronne s'est montré très affectueux tout au long du repas...

L'entrée que j'ai choisie était un oeuf cocotte aux cèpes. Un plat certes simple, mais qui pouvait se révéler très agréable avec de bons produits. Si les cèpes étaient en effet frais, ils se sont révélés assez rares au fond du "verre" choisi comme contenant. Aucune épice ne venait relever ce plat finalement assez fade. L'oeuf cocotte n'étant clairement pas assez cuit, le blanc encore liquide s'est mélangé au cours de la dégustation avec l'eau de végétation issue de la cuisson des cèpes, ce qui a fini par donner une espèce de soupe marron et jaune sur laquelle flottait malheusement un morceau de coquille... Ce serait éliminatoire dans top chef !

chandelier2Pour le plat, l'intitulé mettait déjà en appétit : "civet de porcelet au miel des Cévennes". Cela sentait bon le terroir cévenol ! Malheureusement, la viande était sèche et nerveuse, la sauce beaucoup trop sucrée, et le triste gratin de macaroni qui l'accompagnait était manifestement maison dans la stricte acceptation du terme, c'est-à-dire que chacun peut refaire le même à la maison, pas besoin d'aller au resto. Je me dois par honnêteté de signaler qu'il y avait tout de même un légume dans l'assiette, une tranche d'aubergine, manifestement prélevée à la pointe d'un légume à un stade déjà avancé de décomposition. On est écolo dans les Cévennes, on ne jette rien ! Et bien entendu, pas d'épices, comme pour l'entrée. Y a pas tromperie sur la marchandise, c'était écrit "au miel ", donc il n'y avait que du miel !

Le dessert de ce somptueux repas (si l'on prenait la formule à 14€50) était imposé : Fromage blanc et son coulis de framboise. Là encore, pas de tromperie dans l'intitulé pour cette réalisation très technique : "bon alors, tu prends du fromage blanc pas cher à Lidl, tu le verses dans un bol. Ensuite, tu ajoutes ton coulis tout fait acheté au même endroit, et tu le verses délicatement dessus. Surtout tu n'ajoutes rien d'autre, sinon tu déroges à l'intitulé. Bon, après tu sers et tu laisses le client mélanger, comme ça il aura l'impression d'avoir participé..."

Bref, vous l'aurez compris, j'ai pas aimé. Par contre, je suis bien content d'avoir testé la formule du midi plutôt que de me retrouver piégé un soir en salle par un menu hors de prix.

 

Posté par Curnonsky à 15:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 février 2015

Le Mas de Daumet, à Sumène (30440)

IMAG0535Voici un restaurant qui cumule toutes les qualités : c'est bon, c'est copieux, ce n'est pas cher, et le tout dans un cadre magnifique. Une belle maison cévenole, perchée à flanc de montagne, dans les lacets tortueux qui relient Sumène à Saint-Martial.

IMAG0540Le concept est simple. Des plats traditionnels élaborés avec des produits de qualité ! La provenance de chaque ingrédient est clairement identifiée. La carte indique en effet les noms des producteurs fournissant la viande, les fromages, les légumes. Une partie des produits provient d'ailleurs du potager situé juste en contrebas du restaurant. Les parts sont copieuses, d'autant plus que le service ne se fait pas toujours "à l'assiette", ce qui permet de se resservir...

IMAG0534Le cadre est à la hauteur. Une belle salle voutée, chauffée par une imposante cheminée, accueille les clients en hiver. Au printemps et en été, c'est en terrasse qu'il faut être pour admirer les magnifiques paysages cévenols. Tout cela pour un prix for raisonnable, le menu le plus prohibitif n'atteignant pas les 20€ !

Une adresse à conseiller en toutes circonstances !

Posté par Curnonsky à 17:25 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22 novembre 2014

Tarte au potimarron express

En ce moment, je suis dans ma "période cucurbitacées"... Voici une recette ultra simple et rapide !

IMAG0491~2.jpg
Ingrédients
(pour 4 personnes) : 1/2 potimarron, 25cl de crème fraiche, 1 oeuf, 4 tranches de lard fumé, 1 pâte feuilletée, 1 cuillère à café de curcuma, 1 cuillère à café de muscade, 1 cuillère à café de paprika, 1 cuilère à café de piment doux, sel, poivre

Eplucher le potimarron, le vider et le détailler en quartier assez épais.
Mélanger dans un récipient la crème, l'oeuf, les épices. Poivrer et saler légèrement.

Etaler la pâte feuilletée dans un plat à tarte et y étaler la préparation.
Placer en cercles concentriques les quartiers de potimarron.
Ajouter deux tranches de lard fumé.

Cuire à 180° pendant 25 minutes dans un four préalablement préchauffé.

 

Posté par Curnonsky à 17:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


02 novembre 2014

Gratin Butternut d'Halloween

Une recette de circonstance...

butternut2

Ingrédients : Une Butternut, 3 oignons roses de Bretagne moyens, 50g de chorizo en Carpaccio, 50g de gruyère rapé, 50cl de lait, 30g de beurre, 30g de farine, une cuiilère à café de Curcuma, sel, poivre.

Découper, vider et éplucher la Butternut.
La trancher en tranches relativement épaisses (5mm).

Eplucher les oignons, les couper en deux et les émincer en demi-cercles.

Préparer une béchamelle classique avec la farine, le lait et le beurre, en remplaçant l'habituelle muscade par le Curcuma.

Dans un moule péalablement beurré, superposer les tranches de butternut, un couche d'oignons et recouvrir de tranches de chorizo.
Recommencer l'opération une seconde fois, puis terminer par une couche de Butternut.
Incorporer ensuite la béchamelle, en ayant soin de bien la répartir sur toute la préparation.
Saupoudrer le tout de gruyère rapé.

Faire cuire au four à 180° pendant 25 minutes. La butternet doit rester un peu ferme sous peine de se transformer en purée au moment de servir.

 

Posté par Curnonsky à 13:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 octobre 2014

Le Triboulet, à Anduze (Gard)

Voilà un petit restaurant sans prétention qui tient la promesse d'une cuisine "maison" à des prix attractifs.

IMAG0486~2Le cadre est assez simple mais convivial. Une petite salle "couloir", voutée, dans une des étroites rues de la vieille ville d'Anduze, loin des brasseries à touristes entassées en centre-ville. Heureusement, le restaurant est bien indiqué.

IMAG0484la carte est simple, mais organisée autour de produits de saison. Les prix sont très abordables. Pour 12.50€, le "menu des travailleurs" proposait aujourd'hui une soupe à l'oignon, un plat du jour, un dessert, un café et un quart de vin. A la carte, le plat du jour est à 13€. La carte des vins propose exclusivement des vins régionaux à petits prix.

IMAG0485Dans l'assiette, la promesse de la cuisine "maison" est tenue, avec ses qualités et ses défauts. Les produits sont frais, les pâtes ont en effet été élaborées sur place, c'est bon, copieux, roboratif. par contre, pas d'effort particulier sur la présentation, et il ne faut pas être les derniers arrivés si l'on veut avoir du choix.

En conclusion, pour une addition totale de 25€ à deux, le rapport qualité/prix est excellent.

 

 

Posté par Curnonsky à 18:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

25 octobre 2014

Muffins salés au thon et aux olives

Une recette sur le pouce, rapide et pas cher, avec des ingrédients qu'on possède souvent dans ses placards et son frigo...

IMAG0472~2

Ingrédients (pour 12 muffins) : 200g de farine, 2 oeufs, 75g de margarine, 10cl d'huile d'olive, 1 sachet de levure chimique, 10cl de lait, 200g de thon naturel en boite, 2 oignons, 50g d'olives vertes, 1 cuillère à café de Ras El Hanout, sel, poivre

Emincer les oignons et les faire rissoler dans un peu d'huile d'olive.

Mélanger la farine et la levure, y incorporer ensuite les oeufs, le beurre ramolli, l'huile d'olive puis le lait en remuant vigoureusement.
Ajouter ensuite le thon émietté, le olives coupées en deux, les oignons rissolés.
Mélanger en ajoutant le Ras El Hanout, ainsi que sel et poivre.

Placez la préparation dans des moules à muffins ou équivalents préalablement beurrés.
Faire cuire 1/4 d'heure dans un four préchauffé à 200°.

Attendre que les muffins soient froids avant de démouler.

Posté par Curnonsky à 11:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30 septembre 2014

Jean-Claude Mas, Corbières 2012

image

Cette bouteille avait, à priori, tout pour me déplaire.

Achetée à la foire aux vins de Lidl (je sais, ce n'est pas très glorieux...), assemblé pour la grande distribution, et provenant d'un domaine comptant plusieurs centaines d'hectares, ce Corbières partait avec un sérieux handicap. Pourtant, j'ai apprécié ce vin et ne lui infligerait donc pas le délit de sale gueule oenologique qu'on aurait pu attendre de moi.

Les 48000 bouteilles produites sont assemblées ainsi : Syrah45%, Grenache 35%, Carignan 20%. Cela donne un vin certes structuré, mais où le fruit domine. L'équilibre est agréable, la syrah ne s'impose pas trop (j'ai du mal avec ce cépage) et il n'y a pas cette astringence qu'elle confère parfois à des vins un peu jeune. Même si la bouche est un peu courte, c'est véritablement un vin très agréable à boire et qui doit certainement pouvoir être conservé quelques années

Pour plus d'infos sur le domaine Paul Mas : http://www.paulmas.com/index-fr.php

Jean-Claude Mas, Corbières 2012, acheté 6.90€, Lidl, Ganges

 

 

Posté par Curnonsky à 18:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 septembre 2014

Oignon doux farci aux figues et au foie gras

Après plus de deux ans de silence, je vais tenter de faire revivre ce blog laissé à l'abandon pour des raisons variées. Mes deux abonnés ne m'en ont sans doute pas trop voulu, d'autant plus que je constitue à moi tout seul la moitié des effectifs...

Un changement de région va me permettre de me renouveler, et la première recette de cette nouvelle ère en témoigne, puisque qu'il s'agit de produits cévenols et que j'y j'utilise des figues de mon jardin, ce qui ne risquait pas de m'arriver en Normandie !!!

 

image

Ingrédients (pour 4 personnes)

4 oignons doux des Cévennes AOC de taille moyenne
4 figues fraiches
180g de foie gras mi-cuit
1 cuillère à soupe de miel des Cévennes
huile d'olive
sel, poivre

Eplucher et évider les oignons, réserver la chair évidée.
Faire cuire les oignons dans de l'eau bouillante salée, pendant dix minutes.
Faire suer la chair des oignons, grossièrement hachée, dans une poêle huilée.
Laver les figues et les couper en 4, puis en 8 dans l'autre sens.
Les ajouter dans la poêle avec les oignons et faire cuire à feux moyen pendant 10 minutes.
Ajouter le miel et continuer la cuisson à feu doux pendant 20 minutes.
Lors de la dernière minute de cuisson, ajouter le foie gras mi-cuit.
Une fois la préparation refroidie, en farcir les oignons cuits à l'eau et réserver au frais jusqu'au service.

Posté par Curnonsky à 17:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 août 2012

matelote au pastis

Une recette d'une grande simplicité dans laquelle l'anis sublime le poisson.

matelote

Ingrédients (pour 4 personnes) : 150g de filet de saumon, 150g de filet de lieu noir, 150g de cabillaud, 150g de haddock frais, 300g d'anneaux d'encornets, une botte d'oignons doux, 3 bulbes de fenouil, 10cl de pastis (si possible du Henri Bardouin, plus épicée que le pastis classique), 10cl de vin blanc sec, 20cl de crème fraiche, huile d'olive, sel, poivre.

Nettoyer, peler les oignons et les diviser en deux.
Nettoyer le fenouil et le couper en petits morceaux.
Faire rissoler le tout dans un wok ou un fait-tout avec deux cuillères à soupe d'huile d'olive.

Ajouter les anneaux d'encornets pour dix minutes (s'il sont surgelés, les faire rissoler à part de façon à ce qu'il rende leur eau, avant de les mettre dans la préparation.

Couper en gros cubes les différents poissons, et les ajouter à la préparation.
Faire flamber le tout avec le pastis.
Ajouter le vin blanc.
Couvrir et laisser mijoter 15 minutes.

Réserver la préparation et faire réduire fortement le jus pendant dix minutes.
Ajouter la crème fraiche et mélanger vigoureusement.
Incorporer de nouveau la préparation, saler et poivrer, mélanger et servir avec des rattes poêlées.

Posté par Curnonsky à 18:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 juillet 2012

Tajine de poulet abricot/fenouil

J'ai inauguré mon plat à tajine ramené de vacances...

tajine

Ingrédients (pour 4 personnes)

4 cuisses de poulet
2 fenouils
4 petits abricots
50g d'amandes émondées
2 oignons
2 citrons confits
1 cuillère à soupe de miel
50cl de bouillon de volaille
4 cuillères à soupe d'huile d'olive
curcuma, coriandre, cannelle, sel, poivre


Emincer grossièrement les oignons.
Couper les fenouils en 4.
Couper les citrons confits en 4.

Dans une poêle, faire rissoler les oignons et le fenouil.
Ajouter les hauts de cuisse et leurs pilons préalablement séparés.
Faire dorer pendant 5 minutes.
Ajouter l'ensemble des épices puis retirer du feu.

Placer l'ensemble de la préparation dans un plat à tajine allant au feu.
Ajouter le bouillon de volaille, le miel, les amandes et les citrons confits.
Cuire à feu très doux pendant 1/2 heure minimum.
10 minutes avant de servir, ajouter les abricots dénoyautés et séparés en 2.

Servir avec une semoule de votre choix

Posté par Curnonsky à 19:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 septembre 2011

Cuisse laquée de canard aux figues

Une recette de saison, à partir de cuisses de canard fraiches accompagnées de petits flans au parmesan.

P1010279

Ingrédients (pour 4 personnes) : 4 cuisses de canard, 8 figues, 1 botte de petits oigons frais, 8 oeufs, 120g de parmesan, 10cl de crème liquide, 3 cuillères à soupe d'huile d'olive, 6 cuillère à soupe de sauce soja, 1 cuillère à soupe de miel liquide, sel, poivre.

Préparer la marinade.
Mélanger dans un plat creux l'huile d'olive, la sauce soja et le miel. Saler et poivrer.
Faire mariner les cuisses de canard dans ce mélange pendant 4 heures, en recouvrant le plat d'un film plastique.

Préparer les flans au parmesan.
Mélanger le parmesan, 6 oeufs battus et 2 jaunes, la crème liquide. Saler légèrement et poivrer.
Placer le mélange dans des moules en silicone.
1/2 heure avant de servir, faire cuire au bain-marie, dans un four à 180°, pendant 20 minutes.

Cuisson
Faire d'abord dorer les cuisses de canard côté peau pendant 10 minutes, dans une poêle anti-adhésive.
Vider la graisse de cuisson puis replacer les cuisses côté chair, en ajoutant la marinade et les oigons juste épluchés.
Couvir et cuire à feu très doux pendant 1h30, en retournant les cuisses de temps en temps.
5 minutes avant la fin, incorporer les figues coupées en deux.
Vérifier l'assaisonnement et servir avec les flans démoulés.

 

Posté par Curnonsky à 20:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 septembre 2011

Chaud-froid de fromages en sucré/salé

Une manière un peu différente de présenter les fromages : une figue farcie à la Ricotta, un nem de fromage de chèvre au miel et un petite brochette de pont-Lévêque au sésame. Chaque fromage est servi à une température différente dans une même assiette et l'on invitera les convives à les déguster du plus chaud au plus froid.Comme d'habitude, je n'ai pas travaillé l'aspect "esthétique" du plat, définitivement ma lacune la plus flagrante quand je cuisine...

P1010276

Ingrédients (pour 4 personnes) : 4 figues, 1 cuillère à soupe de miel liquide, 50g de Ricotta, 4 brins de ciboulette fraiche, 4 galettes de riz, 120g de fromage de chèvre frais, 1 cuillère à soupe de miel liquide, 1/2 Pont-L'évêque, 50g de graines de sésame, 4 oeufs, 30g de farine, 2 pommes grany-smith, 1 cuillère à soupe d'huile d'olive

Figues farcies à la Ricotta : Couper le sommet des figues, réserver les chapeaux. Vider les figues de leur chair, et la mélanger vigoureusement avec la Ricotta et la ciboulette finement émincée. Réintroduire ce mélange à l'intérieur des figues, replacer les chapeaux, réserver au frais. Servir froid.

Nem de chèvre au miel : Mélanger le chèvre et le miel jusqu'à obtenir une consistance crémeuse. Placer le mélange à l'intérieur des galettes de riz, préalablement assouplies par un passage dans l'eau tiède. Plier et rouler de façon à obtenir 4 nems. Badigeonner avec deux jaunes d'oeufs fouettés. Placer au four 15 minutes à 180°. Servir tiède.

Brochettes de Pont-L'évêque au sésame : Peler et couper les pommes en cubes, les faire poêler 10 minutes à feu doux avec l'huile d'olive. Réserver au chaud. Couper le Pont-L'évêque en cubes, en retirant la croute. Passer les cubes dans la farine, puis dans le jaune de 2 oeufs bien battus, et enfin dans le sésame. Poêler à feu vif quelques minutes, de façon à faire dorer le sésame. Placer sur des pics en bois un morceau de Pont-L'évêque et un cube de pomme. Servir chaud à raison de trois pics par personne.

 

Posté par Curnonsky à 18:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 août 2011

Risotto de seiches à l'encre

Une recette qui fait visuellement un peu "tambouille", mais qui est gustativement très intéressante.

P1010275

Ingrédients (pour 4 personnes) : 600g de petites seiches, 300g de riz arborio, 150g de petits pois, 2 échalotes, 5cl de vin blanc, 3 cuillère à soupe de crème fraiche, 1 sachet d'encre de seiche, 5cl d'huile d'olive, 20g de beurre,
1.2l de bouillon de volaille, 50g de parmesan.

Ecosser et cuire les petits bois 1/4 d'heure dans 1/2l de bouillon de volaille (à réserver)

Vider et bien nettoyer les seiches.
Couper les tentacules et les poches en troncons d'1cm.
Peler les échalotes et les hachez finement.
Faire chauffer le bouillon de volaille en y réincorporant celui des petits pois.

Verser l'huile d'olive et le beurre dans une poêle ou un wok.
Faire suer les échalotes à feu doux pendant 2 minutes.
Incorporer les morceaux de seiches, et les faire rissoler de tous les côtés pendant 5 minutes.
Ajouter le riz, et le faire rissoler pendant 5 minutes de façon à ce qu'il devienne translucide.
Déglacer avec le vin blanc.
Mouiller peu à peu avec le bouillon très chaud pendant approximativement 1/4 d'heure.

Mélanger la crème et l'encre de seiche, et l'incorporer au risotto.
Ajouter les petits pois.
Mélanger et prolonger la cuisson 5 minutes.

Servir en saupoudrant de parmesan rapé.

Posté par Curnonsky à 10:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,